Bilan de la journée du 29 septembre 2018

Lancement de la campagne des élections professionnelles le 29 septembre 2018

vu par http://www.infos-dijon.com

DIJON : La CGT met l’accent sur « la casse du service public » pour lancer la campagne des élections professionnelles

L’organisation syndicale l’a lancée au centre-ville ce samedi après-midi, à la fois sur un ton revendicatif et dans une ambiance festive.

A un peu plus de deux mois des élections professionnelles (elles se tiendront le 6 décembre), la CGT rappelle ses mobilisations pour le service public.

Finances publiques, santé, éducation, fonction publique territoriale…

Des orientations fustigées

Dans le domaine des finances publiques, le prélèvement à la source – « véritable usine à gaz » – provoque « une affluence énorme des contribuables dans les centres, difficile à gérer » selon Pascal Lhomond, secrétaire CGT Finances publiques à Dijon.
Sur la question de la santé, les inquiétudes perdurent sur le financement des hôpitaux publics et des EHPAD. La tarification à l’acte mais aussi les objectifs fixés dans les CPOM (contrats pluriannuels d’objectifs et de moyens) « avec tout de même des baisses de dotations de la part des collectivités » sont fustigés par l’organisation syndicale.
« On assiste à des conditions de travail déplorables et par conséquent des prises en charge de patients qui ne sont pas de qualité », souligne Anne-Marie Poisot, secrétaire départementale CGT pour la santé et l’action sociale, dénonçant « les 20 % des appels non décrochés aux urgences par manque de temps, la fermeture des hôpitaux de proximité et un maillage territorial devenu insuffisant ». Elle poursuit aussi quant à la situation au CHU de Dijon sur laquelle nous avons communiqué cette semaine (lire l’article en cliquant ici).

Pour ce qui est de l’éducation, Rémi Fonvieille pour Educ’action, insiste sur une lutte contre l’ensemble de la réforme du système, que l’Etat fait tendre selon la CGT « vers des inégalités notamment en enlevant le choix des orientations aux élèves, ainsi que les choix des enseignements ». Elèves des banlieues et lycées professionnels « laissés pour compte », détérioration du service au travers de classes surchargées et diminution de l’encadrement par les attaques aux contrats précaires… « On se bat pour l’égalité des chances, de la primaire à l’université. C’est cette école-là que nous voulons », répète-t-on à la CGT.
En parlant de contrats, Michèle Spaggiari, secrétaire CGT au Conseil départemental de la Côte-d’Or et assistante sociale, fait remarquer que la fonction publique territoriale est de plus en plus marquée par la précarisation des situations. Sans oublier les suppressions de postes « déjà réelles, de travailleurs socio-éducatifs, de secrétaires… »

Interpeler sur « la casse du service publique »

Pour la CGT, il y a donc tant de choses à dire sur les menaces pesant sur la fonction publique, sur « les trois fonctions publiques »… Sur la place Darcy ce samedi après-midi, l’accent était mis sur la défense du service public, en rappelant en l’occurrence l’annonce du gouvernement qu’est la suppression de 120 000 postes de fonctionnaires sur la durée du quinquennat.
« On est là pour informer les usagers sur ce qui se passe avec la casse du service public. Ces élections, c’est pouvoir défendre le statut des fonctionnaires, et c’est défendre le service public », disait encore sur place Michèle Spaggiari, ayant confirmé que la campagne se poursuivra auprès des électeurs potentiels au sein même des services et autres antennes syndicales des entreprises.
Place Darcy, il s’agissait pour la CGT d’interpeler l’opinion publique tout en partageant un après-midi festif avec toutes les personnes intéressées. Les Betteraves Fourragères ont joué leur rock pendant que les militants CGT, « J’aime le service public » étiquetés sur eux, distribuaient leurs tracts ou bien proposaient des ateliers pour parents et enfants.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

 

 

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *